Les technologies complexes africaines – Part 2 et fin

Pour rappel il y a dix jours ,  nous nous mettons en ligne cet article sur l’environnement africain dans les technologies complexes. Quels sont les acteurs? Quelles sont les plateformes en place aujourd’hui? Nous avons recensé deux entreprises sur le marché africains: Huawei et ZTE… Notons de le dire, nous attendons technologie complexe ici:  les équipementiers des télécommunications mobiles. Mais dans cet article, nous parlerons de la possibilité des africains de pouvoir s’inserrer dans ce marché.

telcoafrique

« L’Afrique est le deuxième plus grand marché mobile au monde. […] 450 millions de téléphones sont actifs en Afrique », affirmait Georges Ferreira, le vice-président de Samsung Afrique.

iuu

Après Huawei, ZTE et Techno, le géant Xiaomi s’installe au Cameroun, depuis septembre 2016. (Un indice majeur sur la rentabilité du marché africain.)

 

QUEL EST LEUR PART DANS LE MARCHÉ AFRICAIN, DANS LES TECHNOLOGIES COMPLEXES?

 

Dans l’article consacré par Ecofin aux équipemetiers en Afrique de Juin 2013,  Ecofin mettait en exergue ceci:

Le déploiement de Huawei et ZTE étant soutenu par les banques chinoises à hauteur respectivement de 30 et 15 milliards de dollar, ils ont déjà établis un leadership incontesté sur le déploiement des réseaux à la norme CDMA, ce qui crée également un marché captif pour leurs terminaux CDMA. Même si les deux mastodontes chinois s’adjugent déjà de gros contrats avec certaines filiales des groupes MTN, Orange ou encore Safaricom, les leaders traditionnels tels qu’Ericsson gardent la main. Et l’essentiel des opérateurs GSM du continent font toujours recours à Ericsson, Siemens, Alcatel-Lucent ou encore Motorola. Par exemple, Airtel a eu recours au savoir-faire d’Alcatel-Lucent pour doper les infrastructures réseaux de ses 17 filiales du continent : « L’essor des smartphones sur le continent africain génère une forte demande en services de données haut débit mobile, notamment pour la visioconférence et les jeux en ligne », explique le groupe Alcatel. En réponse à cette croissance actuelle et future, Alcatel-Lucent équipera les réseaux de transport et de backhauling mobile d’Airtel Afrique de sa technologie IP/MPLS (IP/Multiprotocol Label Switching). Si le chiffre du contrat n’a pas été dévoilé, nul n’ignore qu’il y a là de quoi rendre le sourire aux actionnaires d’Aclatel-Lucent.Le groupe chinois veut casser au maximum les prix pour répondre aux attentes des Africains.

Les déploiement de ZTE  et Huawei en Afrique

 

Selon Ecofin, ZTE, ou Zhong Xing Telecommunication Equipment Company Limited, est un équipementier télécom coté à la Bourse de Hong Kong et à la Bourse de Shenzhen, en Chine. En Afrique, ZTE intervient dans 32 pays. Le groupe ne possède pas une direction pour l’Afrique, mais pour le marché global du Moyen-Orient et de l’Afrique. Le CTO (directeur des opérations) de cette branche de ZTE est Wang Yiweng. La stratégie du groupe sur le continent est celle de soutenir les investissements publics, plus accessibles que le marché des opérateurs privés, majoritairement occidentaux, et qui préfèrent traiter avec des entreprises européennes.

Les prestations de ZTE dans le domaine des réseaux de télécommunications mobiles concernent: 

  1. au premier plan le GSM

  2. Les produits ZTE GSM/UMTS se focalisent sur la convergence réseau, l’évolution fluide et l’économie d’énergie dans une perspective globale

  3. Ils impliquent également la couverture réseau, la capacité du réseau et les services d’innovation dans une microperspective

  4. ZTE intervient en outre dans des domaines aussi divers que le CDMA (Code Division Method Access), une technologie qui permet à plusieurs liaisons numériques d’utiliser simultanément la même fréquence porteuse.

  5. ZTE est aussi désormais dans le domaine de la 4G LTE et le Cœur de réseau.

Avec sa sœur la Chinoise Huawei, le groupe menace aujourd’hui les positions des leaders mondiaux dans le marché des infrastructures sur le continent noir. La stratégie est simple : on casse les prix au maximum, et cela encourage notamment l’acquisition des marchés publics. En plus d’accepter de faire des travaux à des prix bas, l’équipementier est capable d’offrir le plus de travail dans un seul package, et de travailler dans les endroits les plus reculés du continent, ce qui n’est pas le cas avec les autres groupes qui ont des standards.

 

Comment monter un bizness plan pour équipementier?

 

Télécharge-le ici >>>>kalatibamedia_buisnessplan